J’ai fait un effort pour élargir mes horizons littéraires et j’ai ouvert… oui, j’ai osé… j’ai ouvert un roman régional…!! Et non, ça n’était ni trop poussiéreux, ni trop rural!

Enfin, le poussiéreux, je l’ai trouvé dans le thème de l’intrigue policière, et au sens littéral du terme, car une main momifiée a été retrouvée dans un mur d’une grande société d’assurances niortaise. (Soit dit en passant, ma région, c’est bien Niort, avec son nid d’assurances et les lumas du marais poitevin!) 😉

Revenons à notre main momifiée, mise à nue pendant les travaux de rénovation du bâtiment de la MASTER. Comment est-elle arrivée là? A qui appartient-elle? Y a-t-il eu meurtre, ou bien quelqu’un se promène-t-il dans la nature deux-sèvrienne avec un membre en moins?

L’inspecteur Catherine Valet est envoyée de Paris pour résoudre le mystère. Ayant grandi à Niort, les grands chefs parisiens ont considéré que c’était une affaire faite pour elle… A son grand désespoir, plutôt que de partir loin à l’autre bout de la planète en vacances, Catherine prend le train pour revenir sur les lieux de sa jeunesse, et retrouve quelques uns de ses repères dans l’architecture de la ville, tout en tentant de s’immiscer dans la compagnie d’assurances pour comprendre la présence de cette fameuse main morte. Elle est bien loin des héros des séries policières que l’on connaît, à la fois médiocre dans son travail, et terriblement mal à l’aise dans son corps, ce qui lui donne un côté très humain et détonnant peu dans l’environnement niortais.

Le ton est délicieux d’ironie, à la fois sur la mentalité des habitants du coin et leurs petits travers et sur la vision décalée (et toujours très juste) de la ville. En tant qu’expatriée, j’ai eu le regard que Catherine porte sur l’évolution de la ville et de ses environs, et je l’aurai plus encore à mon prochain passage en ville! C’est un Must pour tout niortais qui se respecte de parcourir ses pages, et un sacré moyen d’attirer les autres à vouloir découvrir l’identité de ce coin de Poitou!

Points positifs

  • les lieux sont décrits avec de nombreux détails, ce qui permettrait même aux personnes de passage de suivre ses pas,

  • l’humour grinçant du personnage principal et son regard acéré sur ceux qu’elle croise.

Point négatif

  • la ponctuation fait parfois défaut, lorsque le point de vue du personnage principal vient s’intercaler dans un discours direct.

Publicités