Et oui les amis, après avoir testé le golf, je m’attelle cette fois-ci à une autre discipline de précision, le tir à l’arc ! Ayant commencé il y a 4 mois seulement, c’était probablement présomptueux de ma part de croire que je pouvais tenir la route sur un concours, mais après tout, il n’y a pas de mauvaise méthode quand on est motivé pour progresser, non ?

Après un entraînement intensif d’une heure par semaine pendant ces dernières semaines, quelques trous de flèches dans le mur dus à ma maladresse, une branche d’arc cassée et quelques ampoules à la main d’arc, j’étais fin prête pour me mesurer aux plus grands du département, en ce dimanche au fin fond de la Sologne…

Dans le gymnase, je me fraye un chemin entre les archers émérites, et comme au golf, il y avait beaucoup de têtes grises. Décidément j’ai un truc avec les sports de vieux, mais bon je ne suis pas une fervente « défenseuse » de l’épuisement sportif alors je fais ce que je peux.

Montage de l’arc : déjà, penser à mettre la branche d’en haut en haut sur le corps central de l’arc, et pas en bas, comme j’ai commencé à le faire. Ça a son importance, si si ! Car à deux millimètres près sur la corde, la flèche ne part pas pareil ! Ensuite, penser à mettre le protège-bras pour éviter de se faire écorcher vive, accrocher le carquois et les flèches à la ceinture, et c’est parti.

Les cibles de 40x40cm, une par tireur, sont à 18 mètres du pas de tir, comme le veut la coutume. Les tireurs ont été placés par la greffe et portent les noms A, B, C ou D. Les premiers à se lancer sont les A et B, puis viennent les C et D, et chacun tire trois flèches en 120 secondes, avant d’aller les récupérer et donc compter les points. Pas évident quand on débute… alors forcément, j’en ai mises quelques-unes dans la paille, le support sur lequel les blasons ont été accrochés. Cependant j’ai aussi réussi à faire un 10, c’était trop la fête dans mon cerveau ! Mais chut, silence, les tireurs se concentrent à nouveau, et c’est reparti pour quelques volées de flèches, jusqu’à en avoir tirées 60.

A la fin du concours, je croise des têtes réjouies et d’autres moins. Il faut maintenant attendre que les arbitres aient fini le classement départemental et annoncent le podium. Hommes et femmes sont jugés à part, et les âges définissent les catégories. Inutile de vous dire qu’à 32 balais, ça m’a profondément déplu de faire partie des « Seniors » !!! Alors je me suis fait quelques cheveux blancs pour l’occasion…tir à l'arc

Voilà, le podium est dressé et les médailles sont fièrement alignées sur la table des arbitres. En plus des catégories liées à l’âge, on récompense les types d’arc utilisés : classiques, poulies, ou BB (bare bows pour les intimes – arcs nus pour les nuls en anglais – , c’est-à-dire sans rien dessus qui puisse aider à viser), autrement dit on a bien du avoir 50 médailles de distribuées sur les 96 tireurs du concours ! En bonne dernière, j’ai totalisé 309 points sur les 600 maximum, je repars sans médaille mais avec la satisfaction de ne pas m’être rendue trop ridicule pour cette fois ! Je vous laisse, je retourne à l’entraînement !

Publicités