Quand une femme dans la quarantaine décide de mettre son mari à la porte parce qu’elle n’en peut plus de sa vie, on imagine le chambardement ! Surtout quand la dite femme a deux adolescentes à la maison, une mère bourgeoise et insupportable, une sœur magnifique et populaire à qui tout paraît réussir, et une grande passion pour l’Histoire du XIIème siècle… Tout se mélange dans un joyeux capharnaüm et donne un récit qui surprend le lecteur, tout en le plaçant aux premières loges pour ne pas en louper une miette!

C’est un morceau de littérature d’été simple et plein de bons sentiments, plaçant à juste dose des personnages de caricature comme Chef, le beau-père nouveau riche, Josiane, la secrétaire pas très « fute-fute », ou le Cure-dent, la mère tirée à quatre épingles et détestable. Ceux-ci font sourire, et ménagent le suspense dans l’histoire principale, celle de Joséphine et de sa séparation. Celle-ci travaille dans l’enseignement et la recherche, tout en s’occupant de ses filles et se détendant ponctuellement avec sa surprenante voisine Shirley.

L’autre grand changement dans la vie de Joséphine, c’est cette demande d’Iris, sa sœur : Jo doit écrire un roman historique et le signer sous le nom de sa sœur, afin qu’Iris en fasse la promo et explose les ventes avec son charisme. Joséphine empocherait les chèques, Iris y gagnerait de la popularité, et ainsi chacun y trouverait son compte. Mais tout n’est pas si facile… Jo y voit pourtant un moyen d’affirmer son caractère afin de ne plus se laisser marcher dessus, ce qui fait de ce roman une sorte de floraison de sa personnalité, en hommage au nom donné à son héroïne du XIIème siècle, Florine.

Entre humour, romantisme et histoires de famille, ce roman se dévore ! Le plaisir sera prolongé en ouvrant les deux volumes suivant celui-ci, formant une trilogie reconnue et traduite dans de nombreuses langues, ou en regardant le film adapté des « Yeux jaunes des crocodiles » sorti en 2014. A suivre !

Publicités