A toutes les âmes ayant besoin de calme et de repos, je conseille « Les déferlantes » de Claudie Gallay ! Au même titre que notre personnage principale et narratrice, vous allez pouvoir vous éloigner de votre vie pour vous ressourcer dans le nord du Cotentin, dans un petit village donnant sur la mer, et prendre le temps de vivre au fil des pages.

En effet, après avoir perdu un proche, la narratrice choisit de tout abandonner et de quitter son métier d’enseignante afin de travailler pour le centre ornithologique de Caen et comptabiliser les oiseaux sur les falaises de la Hague. Petit à petit, elle trouve sa place et, sans attirer l’attention sur elle, apprend à connaître les petites manies de chacun des villageois, se créant par la même occasion une nouvelle famille.

L’arrivée de Lambert perturbe l’équilibre précaire du village, lorsqu’il cherche des réponses quant à la disparition de ses parents, quarante ans plus tôt, dans un naufrage. La mer est au cœur de son histoire ainsi que de celle de chaque personnage, entre Théo, ancien gardien de phare, ou Max, construisant son propre bateau, en passant par Nan qui attend désespérément que la mer lui rende ses morts, emportés eux aussi des années plus tôt. Quels secrets peuvent être révélés dans ce bout du monde où il n’y a pas d’intimité, et où tout se sait mais rien ne se dit ?

L’auteur parvient à faire entrer le lecteur dans un rythme calme et posé, mais à travers ses phrases courtes et sans fioritures, on en vient à ressentir une certaine frénésie d’avancer. Les phrases mises bout à bout prennent la forme poétique des vagues incessantes sur la grève, et les tempêtes sont à la fois faites de mots, de sensations et de vent. La forme et le fond sont à mes yeux intimement liés dans ce roman, et il ne fait aucun doute qu’il mérite toutes les louanges qu’on a pu lui faire. Et pour prolonger les sensations du lecteur, pourquoi ne pas y mettre des images avec le téléfilm du même nom ?

En bonus, quelques photos prises par mes soins la semaine dernière sur les lieux même du roman!

Ce diaporama nécessite JavaScript.