Il y a quelques années, j’ai eu la chance de rencontrer Jean-Philippe Pogut au Festival de la Bande Dessinée à Angoulême, et de découvrir par la même occasion le monde “monstrueux” de Mahona, sa petite héroïne. A ma connaissance, il n’existe pour le moment que le tome 1 des histoires de la petite fille, et il réussit très bien à y créer le monde fantasmagorique dans lequel elle évolue.

Mahona est une petite fille rêvant de grandir, mais qui se raccroche en même temps à sa vision enfantine du monde. Ainsi, elle apprend la vie en questionnant son ami François, jeune Frankenstein vert en qui elle paraît avoir toute confiance. Au fil des pages on rencontre aussi dragons, vampires, sorcières et monstres en tout genre, symbolisant sans doute les dangers auxquels Mahona fait face dans sa quête pour devenir une jeune femme. Elle fait des rencontres plus ou moins dangereuses, bien souvent avec détachement, et on la sent blasée par ce qui l’entoure. Qu’est-ce qui peut la surprendre? La faire rire?

Le lecteur, lui, rit souvent dans ce volume à l’humour à la fois grinçant, noir et/ou suggestif. Autant le graphisme et les couleurs peuvent attirer le regard des plus jeunes, autant l’humour présent au fil des pages paraît plutôt tourné vers le public adulte… mais le mélange est appréciable! De plus, chaque mini-histoire porte un titre portant des jeux de mots plus ou moins tirés par les cheveux 😉

Espérons que l’on retrouvera Mahona dans de nouveaux albums très bientôt! En attendant, si vous souhaitez vous pencher un peu plus sur le travail de l’auteur originaire des Deux-Sèvres, Jean-Philippe Pogut a travaillé, entre autres, sur la mise en image des aventures des L5, ainsi que la création d’un Cauet en superdragueur. Ce dernier est d’ailleurs disponible en livre électronique.

Publicités