Dès la première page, je me suis sentie happée par ce monde médiéval : le thème principal, la construction des cathédrales au onzième siècle en Grande-Bretagne, peut freiner quelques lecteurs ayant peur d’être assommés par trop de détails architecturaux. Cependant, les quelques passages renvoyant aux techniques de construction sont très faciles à lire. La grande nouveauté architecturale au onzième siècle est l’apparition du gothique, on comprend d’ailleurs très bien quelles étaient les causes du changement en suivant deux des personnages principaux, Tom et Jack, bâtisseurs de cathédrales. Je me suis rendu compte que les agréables descriptions des choix de construction de ceux-ci ont influencé mon regard sur les églises que je vois dans mon quotidien, et je comprends bien mieux maintenant quelles ont été les difficultés des bâtisseurs d’antan pour ériger de telles bâtisses.

Un autre thème important est abordé dans « Les piliers de la terre » : le triangle entre Église, bourgeoisie et peuple. L’histoire se déroule dans l’Angleterre des années 1100, à l’époque donc où la famille royale, les titrés et l’Église gouvernaient le pays selon leur bon vouloir. Nous suivons donc la vie des habitants du village de Kingsbridge au temps où Percy et son fils William Hamleigh règnent sur le comté. William, méchant et intéressé, s’allie à l’évêque Waleran, cupide et carriériste, pour assouvir leur soif de pouvoir. Il va sans dire que la relation entre les dirigeants et la population est houleuse, et promet de nombreux rebondissements dans l’histoire de la ville et du prieuré de Kingsbridge, ayant débuté la construction de la cathédrale sans l’accord de nos deux « méchants ».

Ainsi le prieur Philip, personnage le plus important de la ville, voit de nombreuses difficultés se mettre sur le chemin de la construction de la cathédrale. Aidé par Tom le bâtisseur et ses enfants, parviendra-t-il à déjouer les plans machiavélique de l’évêque et de William pour détruire ses rêves? Je ne peux trop vous en dire… le suspense laissé par l’écriture de Ken Follett fait partie du plaisir de cette lecture, dont l’intrigue est extrêmement bien ficelée!

Les amateurs d’Histoire aimeront ce livre, construit sur fond de guerre civile pour une accession au trône qui soit légitime. De même, les valeurs communautaires et religieuses me paraissent assez bien retranscrites. Les amateurs de la petite histoire, l’Histoire d’Amour, sauront aussi trouver leur bonheur dans la relation amoureuse et romantique entre… oh et puis non, après tout, je vous laisse le découvrir par vous-même…!

Pour ceux qui apprécieront autant que moi ce roman, vous pourrez vous replonger dans l’histoire en regardant la mini-série portant le même nom, réalisée en 2010. Malgré quelques libertés dans l’intrigue, vous mettrez ainsi des images sur cette Angleterre médiévale et apprécierez l’avancement de la construction de la cathédrale.

Le roman long de 1000 pages, et la série de 8 épisodes de 50 minutes, feront votre bonheur, je vous le garantis!

Publicités