« Réussir sa vieillesse, c'est trouver une seconde jeunesse. »

Quand Mamoune, la vieille savoyarde, a un malaise, cela inquiète ses filles et elles décident de la placer en maison de retraite ; mais sa petite-fille Jade ne peut envisager de la placer dans un hospice. Elle la prend donc sous son aile et l’installe dans son appartement parisien afin de veiller sur elle.

Mamoune trouve sa place doucement et tente de ne pas être un fardeau pour Jade : elle cuisine, fait le ménage, s’occupe des fleurs sur le balcon, et lui propose même son aide pour le roman que la jeune femme s’est déjà vu refuser par quelques maisons d’édition… quelle surprise d’ailleurs quand Jade apprend que sa grand-mère est une lectrice «secrète» ! Elle qui pensait que toute sa vie la grand-mère n’avait lu que la Bible… il est vrai que dans leurs montagnes, seuls les riches pouvaient gaspiller leurs temps en lectures futiles !

Au fil des jours, Mamoune et Jade apprennent à se connaître différemment ; la littérature trouve toute sa place dans leurs échanges, puis le lien grand-mère / petite-fille évolue encore lorsqu’elles finissent par se voir comme des femmes. Rencontres amoureuses et voyages dans les souvenirs de chacune donnent un panorama intéressant que ce que peuvent être les femmes de ce début du XXIème siècle, qu’elles soient en début ou fin de vie, et les chapitres donnant voix tour à tour à chacune mettent en avant la richesse de leurs personnalités, bien au-delà de ce que notre rôle dans la famille ou la société impose.

L’action pourrait manquer aux lecteurs avides de rebondissements, mais ceux qui aiment les introspections trouveront leur bonheur au fil de ces pages. De nombreuses réflexions ont une qualité philosophique sur la place de l’âge ou bien de la lecture dans notre société moderne et sont enrichissantes dans une réflexion générale sur la vie. Une belle histoire donc, dont l’épilogue vous surprendra et vous poussera à vous poser les mêmes questions que la jeune protagoniste.

Publicités