C’est le retour de Paul West, cet anglais venu s’installer en France, et il nous emmène sous le soleil des vacances en Corrèze. Accompagné de sa petite amie Florence, il voit vivre sa belle-famille au rythme des siestes et du ramassage des fruits et légumes de saison… enfin, plutôt survivre, car sa « belle-mère » pensera rapidement qu’il essaie de la tuer ! Mais gardons le suspense… Plus tard, c’est à Ars-en-Ré, la bien nommée pour qui aime plaisanter sur le « cul » (arse en anglais!!), qu’il rencontrera beau-papa. Les vacances vont-elles continuer sur une bonne lancée ou la catastrophe est-elle encore éminente ?

Vous l’avez compris depuis le premier tome de la saga, Paul est extrêmement maladroit (ou vraiment très malchanceux) et avoir une vie simple est pour l’instant hors de sa portée. Vouloir être en couple avec une fille dont la culture est différente de la sienne peut-il y être pour quelque chose ou bien est-ce un problème de personnalité ? Qui finira par remporter son cœur ? Quant à l’ouverture de son salon de thé à Paris pour la rentrée, on ne peut que l’espérer dans de meilleures conditions…

Le ton est toujours aussi léger et drôle, probablement même plus que dans le volume précédent. Malentendus, jeux de mots, prononciations aléatoires et humour très British font jubiler le lecteur, si bien qu’on s’impatiente de lire la suite ! On espère que Paul ne perdra pas son humour et gardera un œil malicieux sur ce qui crée tant d’incompréhension entre britanniques et français… mais le lecteur prendra volontiers sa suite en observant sa propre culture d’un regard neuf… et on prolongera le plaisir avec un peu d’humour auto-critique, non ?

Publicités