Si l’on en croit le titre de ce thriller, on pourrait s’attendre à une énième enquête visant à retrouver la civilisation engloutie citée dans la Bible. Et pourtant, au-delà de toute mention religieuse, nous voilà plongés tout d’abord dans les mines de Pandora en Amérique du Nord, où des scientifiques ont découvert d’étranges symboles et objets jamais rencontrés jusqu’à maintenant. De quand datent-ils? Que racontent-ils?

Nos deux héros, Dirk Pitt et Al Giordino, se voient embarqués dans une nouvelle enquête, plus dangereuse que prévue, pour comprendre ces écrits, et ce malgré de mystérieux membres d’une unité d’élite, prêts à tout pour garder ces découvertes secrètes. Les recherches de nos deux compères vont les mener sous la terre comme sous les mers, dans le vent ou dans la glace, et d’Amérique du nord jusqu’en Antarctique, en passant par l’Argentine. Bravant tous les dangers tout en gardant leur sens de l’humour, parviendront-il à percer le secret de ces écritures? Sauront-ils finalement qui a intérêt à garder ces découvertes dans l’ombre, et pour quelles raisons?

Le thème de l’Atlantide, ou d’une civilisation disparue, n’est pourtant pas nouveau. Cependant, l’auteur a su le rendre attrayant en créant une vaste organisation pour le protéger, face aux deux héros dont le détachement, parfois comique devant le danger mortel qu’ils peuvent rencontrer, peut être un peu lourd ou maladroit. Ils renvoient d’ailleurs de manière évidente aux héros stéréotypés trop souvent croisés dans des films, qui cherchent à sauver le monde tout en continuant à blaguer d’un ton léger sur le temps qu’il fait.

De plus, les objets trouvés par les scientifiques, au début de l’histoire, ne sont finalement plus si étonnants que ce qui est décrit dans le texte, si on lit le roman de Cussler maintenant, quelques années après sa sortie (2003). Ces crânes en obsidienne, taillés parfaitement, lancent des questionnements liés à leurs sculpteurs et leur date de création. Mais cette idée a été utilisée plusieurs fois déjà : l’exemple le plus récent se trouve dans le dernier volet des aventures d’Indiana Jones, « Les crânes de crystal ».

Ainsi, même si j’ai apprécié me laisser porter par un bel enchaînement d’événements pouvant aboutir à une apocalypse, je reste sur ma faim de nouveauté. Trop d’éléments faisant écho avec des écrits ou films grand public font partie de l’histoire de Clive Cussler. Malgré tout, si votre truc, c’est de vous embarquer dans le froid polaire de l’Antarctique afin de sauver le monde, vous y trouverez votre bonheur : suspense et complots vous accueilleront jusqu’à la dernière page.