« Les Enfants Loups Ame et Yuki », pour une non-initiée comme moi à la culture manga, c’est avant tout un joli film d’animation aux couleurs oniriques. C’est doux, mignon, et les deux heures de film passent, somme toute, comme une lettre à la Poste.

La voix off, celle de Yuki citée dans le titre, raconte la rencontre entre ses parents, Hana la jeune étudiante, et un homme capable de se transformer en loup, sur les bancs de la fac. Ils sont heureux ensemble, et elle accepte sans mal sa double identité, mais le jour où il meurt, la vie d’Hana bascule. Élevant seule ses deux enfants mi-humains, mi-loups, elle décide de partir vivre à la campagne afin qu’ils puissent grandir en toute quiétude, sans être jugés par des regards extérieurs.

Yuki et Ame sont bien différents l’un de l’autre. La petite fille est pleine de vie, joyeuse, bavarde, alors que le petit garçon a peur de tout et pleure beaucoup. Hana souhaite les préserver du monde extérieur et leur explique qu’être un loup n’est pas facile, et qu’il faut donc garder le secret. La scolarité des enfants révèle justement cette difficulté de se plier à une norme, et chacun choisit finalement un chemin différent.

Les paysages sont magnifiques et donnent à ce conte toute sa dimension, et les personnages respectent la tradition manga à travers leurs traits et expressions. Quant à la bande son, la musique de fond est omniprésente et prend à mon goût trop d’espace, même si l’on reste sur des mélodies au piano ou à instruments à cordes. Néanmoins, on peut souligner le joli générique de fin.

De nombreuses valeurs sont abordées dans ce long métrage, comme le courage face aux durs labeurs ou la relation entre une mère et ses enfants. Toute la difficulté d’Hana est d’ailleurs d’accepter de laisser vivre ses enfants selon leurs besoins, et non ses envies à elle. Pourtant, quelques scènes peuvent être discutables, comme le gros plan sur le visage et les épaules d’Hana et du loup sur le point de faire l’amour, ou le choix suggestif d’une carotte au supermarché alors qu’elle rêve du bel inconnu, ce qui peut perturber l’inconscient des plus jeunes.

Malgré cela, c’est une jolie histoire qui marquera les esprits par la richesse de ce que chacun peut lire entre les lignes, et petits et grands passeront un bon moment. Voilà qui pourra occuper une soirée pendant les fêtes de fin d’année !

Publicités