Rechercher le Graal, ce fameux calice ayant reçu le sang du Christ en croix et disparu depuis longtemps, a été une préoccupation majeure des hommes depuis près de 2000 ans… Sa place dans de nombreux contes arthuriens ou la recherche du trésor des Templiers reprise dans d’innombrables récits illustrent parfaitement son importance pour l’homme, dans la vie comme dans la fiction. Les théories se bousculent pour tenter de comprendre où se trouve le saint Graal aujourd’hui et le chemin qu’il a parcouru, et Dan Brown surfe sur la vague en le liant à une société secrète, le Prieuré de Sion, ayant lui aussi nourri l’imaginaire depuis longtemps.

Le Da Vinci Code est un best-seller, et tentons d’en comprendre les raisons : tout d’abord, plaçons notre récit dans le Paris du début des années 2000. Ville lumière, touristique, romantique, elle reste un mystère pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et à l’art, tant il y a de musées, d’églises, d’œuvres d’art à voir. Si on se focalise sur le Louvre et sa fameuse Joconde ou sa pyramide de verre, on attire l’attention du monde entier, tant le lieu est connu des touristes ! Rajoutons à cela une interprétation artistique, religieuse et symbolique des œuvres de Léonard de Vinci, et on titille la curiosité des mystiques, artistes et même scientifiques ayant étudié ce grand homme de la Renaissance !

Au milieu de tout cela, faisons enquêter sur un meurtre deux personnages plutôt complémentaires : une jeune cryptologue française, Sophie, et un chercheur dans une université américaine spécialisé dans le symbolisme se trouvent associés au meurtre du conservateur du Louvre, et tentent de comprendre les messages codés qu’il leur a laissés afin que le secret qu’il gardait ne soit pas oublié pour toujours… Un secret ? Bien sûr, un secret qui remonte à la nuit des temps, ayant toujours été bien gardé malgré les menaces…

Les personnages sont plutôt stéréotypés, avec la petite française un peu naïve et émotive et les vieux chercheurs ayant réponse à tout… sans oublier le policier enquêtant sur tout ce petit monde, Bezu Fache (mais d’où vient ce nom??), souvent comparé à un taureau piaffant d’impatience. Bien sûr il y a aussi des méchants en parallèle, assez allumés par la religion ou la soif de célébrité et prêts à tout pour mettre la main sur le secret… le Graal quoi, ce qui nous fait tous fantasmer et nous pousse à aller de l’avant !

Côté écriture, le rythme est haletant car l’action se passe en une seule nuit (le mystère est bien mieux mis en avant ainsi!) et les chapitres, courts, alternent entre les gentils et les méchants, ce qui force le lecteur à en vouloir toujours plus ! Côté adaptation filmique, on retrouve une gentille française naïve en la personne d’Audrey Tautou, et un gentil professeur américain avec Tom Hanks… parfait pour la mise en image donc, car l’interprète d’Amélie Poulain a par le passé su attirer la curiosité des touristes du monde entier ! Un bon moment en perspective, à lire et relire ! 🙂

Publicités