cof

Quand j’ai rencontré Dani au festival littéraire de la Forêt des Livres, ma première vision a été digne d’un paparazzi de Voici : fugace ! Le temps de sortir l’appareil photo pour la prendre au côté du chanteur Raphaël et elle n’était déjà plus là… Plus tard en déambulant entre les stands d’auteurs, je l’ai entendue discuter, avec sa voix douce et son sourire, et j’ai eu envie de m’approcher : elle trinquait avec les bénévoles du festival entre deux signatures de son livre !

cof

Son livre, posé là, indiquait qu’elle avait écrit ses mémoires, et je me suis rendu compte que je ne connaissais pas grand-chose d’elle, hormis sa chanson avec Daho, et que je fredonne encore parfois ! Très gentiment elle s’est pliée au jeu de l’autographe et du selfie à mes côtés, et cette simple pose m’a touchée…

dav

Danièle Graule, on ne l’invente pas, est la fille d’un vendeur de chaussures de Perpignan. Sa jeunesse s’est passé là tranquillement au soleil, mais elle rêve de partir à Paris ! Malgré la grisaille pour l’accueillir un matin de novembre 1963, elle fait petit à petit sa place dans le monde de la mode en posant au fil des rencontres avec des photographes, puis obtient quelques rôles dans des films de la Nouvelle Vague, et enregistre quelques chansons. Elle gagne bien sa vie, mais elle aime aussi varier les plaisirs, et travaille ensuite comme une sorte de Madame Loyal dans un cabaret ou plus tard encore comme vendeuse de roses.

Malheureusement, tout n’a pas toujours été facile dans la vie de Dani. Ses problèmes de drogue dans les années 80 l’ont propulsée dans les faits divers, mais grâce à l’aide de ses fils et de son entourage elle a pu rebondir et revenir sur le devant de la scène, notamment avec Etienne Daho et la reprise d’une chanson de Gainsbourg au début des années 2000.

L’écriture de Dani est hésitante quand elle parle de ses difficultés avec la drogue, et surtout très pudique. Le reste de son récit l’est un peu moins, mais comme elle l’avoue, l’écriture n’est pas son truc, alors un lecteur confirmé trouvera qu’il manquera d’envolée lyrique ou de poésie. Les paragraphes sont très factuels et ils manquent de liaison parfois : on lit une biographie de Dani avec ses activités et ses rencontres, et le show business des années 60, 70 et 80 est ainsi dévoilé, sans pour autant rafraîchir la mémoire des lecteurs pour expliquer qui fait quoi. Le paysage de sa vie est donc mentionné mais pas exploité pleinement, ne recréant pas complètement la grande époque de Salut les Copains. Cependant, Dani a pris soin de joindre à son récit de nombreuses photos d’elle au naturel ou prenant la pose, donnant ainsi du visuel à une écriture qui en manque.

Celle qui a côtoyé Claude François, Johnny, Jimmy Hendrix, Le Luron, Depardieu, Gainsbourg et bien d’autres a vécu plusieurs vies en une, ce qui lui donne une aura aujourd’hui qui se ressent profondément. Même si son style est assez maladroit, Dani est attachante… Belle rencontre !

IMG_20170908_175016_resized_20170908_070020441

Publicités