Qui n’a jamais eu de chagrin d’amour ? Qui n’a jamais eu l’impression que l’être aimé se foutait carrément de vous ? Certainement pas Rosie Richardson, notre protagoniste. Tombée follement amoureuse d’un présentateur vedette de la télé britannique, Oliver, elle se rend vite compte qu’il est complètement ambigu dans sa manière de la traiter. Au début elle pense que ce n’est que passager, et elle découvre au bras d’Oliver le monde du show business, où tout n’est pas aussi rose que ce qu’elle avait toujours imaginé.

Malheureuse comme les pierres, elle finit pourtant par le quitter et décide de partir de Grande-Bretagne pour aider les miséreux dans un camp de réfugiés en Afrique. Les prévisions pour l’avenir sont très noires. Comment sera-t-il possible de nourrir et soigner tous les réfugiés à bout de force qui fuiront devant un nuage de sauterelles détruisant tout sur son passage ? Les Nations Unies et les associations humanitaires peinent à envoyer suffisamment d’approvisionnement dans le pays en guerre. Mais soudain surgit dans l’esprit de Rosie une grande idée : pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout, faire face aux démons du passé, et demander de l’aide aux personnalités du show business qu’elle a rencontrées par le passé afin de faire connaître cette situation d’urgence au monde entier ?

On aurait pu s’attendre à une comédie légère, sachant que « Cause Célèb’ » a été écrit par l’auteur de « Bridget Jones ». Finalement, on trouve un peu de tout dans ce roman : un bon drame amoureux, beaucoup d’humour mettant en scène le décalage entre personnages et situations, du dépaysement en Afrique, et de bons sentiments altruistes, quoique parfois on sente une ironie certaine sur le détachement du monde entier quant aux souffrances des populations comme en Ethiopie dans les années 80.

Voilà donc quatre cents pages pour décrire un panorama détaillé des deux pans de la vie de Rosie, et emmener le lecteur dans une histoire touchante et (presque) légère. Parfait pour décompresser en fin de journée !

Publicités