De nombreux romans dépeignent le monde hippie, tels que celui de Reeve Lindbergh et Abby Carter,My Hippie Grandmother, ouAcid Test, de Tom Wolfe. Pour aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler du roman d’un hippie français, Charles Duchaussois, intituléFlash, ou le grand Voyage.

Le mouvement hippie s’est développé dans les années 1960 en Europe, sur fond de musique, drogues et longs voyages comme aux Etats-Unis. Cependant, les grands lieux de rencontres hippies n’étaient pas en Europe même, mais en Orient et Moyen-Orient. Les hippies dirigeaient leurs pas vers la Turquie, l’Afghanistan, l’Inde et le Népal, attirés par l’accès facile à la drogue, et les valeurs de fraternité plus développées dans ces pays.

C’est de ce voyage vers l’Orient que Charles Duchaussois choisit de nous parler. Baroudeur depuis toujours, il décide de partir en Afghanistan, avec son sac à dos et son envie de vivre des expériences nouvelles. On lui demande un jour d’aller voir dans quelques villages afghans si la loi est bien respectée quant à l’interdiction de cultiver du haschisch. Il parvient à se faire accepter parmi les villageois, reste parmi eux pendant quelques semaines, et observe que les villageois détournent la loi et cultivent à l’abri des regards de grosses quantités de haschisch. Plutôt que de rapporter ce qu’il voit, il choisit de se lancer dans le commerce de la drogue et de monter des coups qui lui rapporteraient beaucoup d’argent. Malheureusement pour lui, sa tête finit par être mise à prix et il doit fuir le pays.

carte du parcours

Ses pas le mènent en Turquie, puis en Inde, et enfin au Népal. Tout au long de son chemin, il apprend à fumer le shilom, sorte de pipe à haschisch, ce qui lui fait découvrir l’état de bien-être que seule la drogue peut offrir. Puis, passant d’une expérience à une autre, il va goûter à d’autres drogues, de plus en plus fortes, jusqu’à devenir junkie dans un hôtel miteux de Katmandou.

Depuis longtemps déjà, il souhaitait voir cette ville située au pied de l’Himalaya, et lieu de passage indispensable pour les hippies européens. L’auteur/narrateur, qui n’était pas encore un hippie au début de son roman, le devient au fil des pages, et au fil de sa chute dans la drogue.

Rassurez-vous, je ne vous dévoile pas l’histoire, car l’auteur lui-même commence son récit en expliquant que, devenu junkie au cours de ses voyages en Orient, il a été rapatrié d’urgence, dans un état proche de la folie, jusqu’en France. Il veut juste nous expliquer ce voyage, et comment il a pu en arriver.

Ce livre n’est vraiment pas facile à lire. Je ne parle pas du style, qui est très fluide, souvent écrit au présent, permettant au lecteur de rentrer très vite dans l’histoire et de vivre les choses aux côtés du narrateur. Parfois même, j’avais l’impression d’être en lui, d’être lui, et de vivre les choses moi-même! C’est d’ailleurs l’un des points qui rend la lecture de ce livre difficile : on devient junkie en même temps que le narrateur… A chaque fois que je refermais le livre, j’étais presque soulagée de me retrouver dans ma petite vie rangée!

D’autres éléments rendent la lecture difficile, tels que les nombreux passages décrivant l’environnement du narrateur, en Inde ou au Népal. Parfois, le narrateur est témoin de scènes de tortures, et les retranscrit fidèlement, ce qui, je l’avoue, est difficile à lire… à d’autres moments, les lieux se trouve le narrateur junkie sont si sales que l’on est pris de dégoût…

On est bien loin, dans ce roman de Charles Duchaussois, du monde multicolore et fraternel qui a fait la renommée des hippies. On se rapproche plutôt de l’enfer des bas-fonds, dans les caves où, certes, les hippies se retrouvent, mais pour se droguer jusqu’à perdre connaissance, et perdre aussi jusqu’à l’estime d’eux-même.

Pour finir, je ne sais comment me placer : l’écriture est très bien, si bien même que l’on s’investit trop dans l’histoire, et que l’on ne peut en sortir indemne, et je me sens presque abîmée par la drogue… Mais justement, n’est-ce pas la sensation persistante du lecteur après avoir fermé un livre qui en fait un BON livre?

Publicités