Si vous avez soif d’aventures et si vous avez toujours apprécié les lois du Far West, “Le Mexicain” est pour vous! Basé sur le film du même nom, le roman nous présente Jerry, jeune trentenaire vivant de petits larcins depuis qu’il a eu le malheur d’emboutir la voiture d’un gangster, Marcolese, l’ayant forcé par la suite à travailler pour lui. Le dernier boulot que Jerry doit faire, avant de retrouver sa “liberté”, est de retrouver le vieux pistolet qu’on appelle le “Mexicain”, détenu dans un village au fin fond du Mexique. La mission paraît simple au premier abord, mais Jerry comprend vite que rien ne l’est dans ce pays vivant encore au temps des cow-boys!

En parallèle, Jerry doit gérer son histoire d’amour avec Samantha, battant de l’aile depuis quelques temps. Son départ à la recherche du pistolet est censée être la fin de leur relation, mais dès les premières pages, on sait qu’une rupture franche ne sera pas si facile.

Une fois les premiers chapitres passés, vous ne pourrez plus lâcher le roman, tant on passe d’un rebondissement à un autre. D’un côté, on voit Jerry qui n’arrive pas à se sortir du pétrin, dans un environnement mexicain rappelant l’ambiance poussiéreuse des Westerns, et devant se faire justice lui-même pour arriver à ses fins… et de l’autre, on suit les aventures inopinées de Samantha, alors qu’elle est enlevée pour servir de monnaie d’échange face au vieux pistolet.

Le récit, dans son entier, joue avec les stéréotypes et le comique de situation, mettant en scène des héros plus proches des gars ratés du saloon que de Lucky Luke. Le ton est léger et, même si on est loin d’un chef-d’œuvre littéraire ou cinématographique (le passage à l’image est quelque peu loupé, malgré la présence de Brad Pitt incarnant Jerry et Julia Roberts, Samantha!),  cette histoire a le mérite de divertir…

Publicités