Quand la « Vague » vous frappe de plein fouet, vous ne savez pas jusqu’où elle peut vous emmener… même métaphorique, la puissance de cette expérience réelle ayant eu lieu en Californie dans les années 60 a laissé sa marque dans l’esprit de nombreux lycéens.

Tout part de Mr Ross, professeur d’histoire-géo dans un lycée. Il enseigne l’Allemagne nazie et le traitement des juifs à ses élèves, qui découvrent pour la plupart les atrocités commises à leur encontre lors de la Seconde Guerre Mondiale. Cependant l’un d’entre eux pose une question à laquelle il ne peut apporter de réponse dans l’immédiat : comment peut-on avoir laissé tuer des millions de juifs sans avoir levé le petit doigt pour l’empêcher ? Pendant les heures qui suivent, il cherche un moyen de leur faire comprendre ce qui a pu se passer à une si grande échelle sans aucune révolte.

Le cours suivant, il décide de monter une expérience : il place ses élèves dans une nouvelle posture : une grande discipline dans leur attitude physique et la récitation de slogans tapageurs, ainsi que le nom d’un mouvement rassemblant tous les élèves et les plaçant sur un même pied d’égalité va permettre à ces élèves de sentir qu’ils appartiennent à un groupe, que leur cohérence leur donne une force… jusqu’où l’expérience pourra-t-elle aller avant qu’elle n’atteigne un stade critique, rappelant vivement l’Allemagne nazie et son fonctionnement ?

L’écriture est extrêmement simple : pas de fioriture de la part du narrateur, mais une envie de rendre compte de la réalité sans s’investir émotionnellement. De plus, différentes focalisations mettent en lumière comment quelques personne vivent l’expérience, comme Mr Ross où Laurie, une élève de terminale perplexe face à la Vague.

C’est un roman passionnant, qui se lit quasiment d’une traite. Sous ses abords légers et même stéréotypés entre le prof parfait et des élèves populaires ou souffre-douleurs, la facilité avec laquelle on peut recréer une société déviante est effrayante. Chacun d’entre nous pense sans doute qu’il ne ferait pas les mêmes erreurs que dans le passé, mais comment en être sûr… ?