Bienvenue dans une grande famille bourgeoise atypique par sa multitude d’origines ! En effet, cela en surprend plus d’un en apprenant que trois des quatre filles des personnages incarnés par Chantal Lauby et Christian Clavier sont mariées à des jeunes hommes d’origine musulmane, juive ou chinoise. Quelle douloureuse expérience à chaque retrouvaille familiale pour Marie et Claude Verneuil, car la difficulté de traiter avec des hommes qui ne sont ni blancs ni catholiques a l’air d’être au-dessus de leurs forces…

Offrant tout un panel de réflexions racistes et un étalage de tous les clichés que l’on peut connaître sur les origines citées, chaque réunion de famille tourne au fiasco, jusqu’au jour où la quatrième fille annonce son mariage à venir avec un jeune ivoirien. Cela a le don de souder les trois beaux-frères pour mieux faire front contre le nouveau-venu, car il est hors de question d’avoir un noir dans la famille ! Le spectateur attend d’ailleurs avec impatience la réaction du père… pourra-t-il accepter cette union sans tomber en dépression ?

Les acteurs ne sont pas toujours crédibles dans leurs rôles, et Christian Clavier fait parfois ressortir son côté « Jacquard » des Visiteurs, mais cela n’enlève en rien le plaisir que l’on peut éprouver à écouter les dialogues, fusant de part et d’autres de réflexions que l’on sait politiquement incorrectes ! Cependant, étant adressées aussi bien aux blancs cathos qu’aux noirs, beurs, juifs ou chinois, chacun en prend pour son grade et plutôt deux fois qu’une, ce qui fait beaucoup rire. Peu de temps de pause sans gag ou blagues, donnant un rythme soutenu au film, et le spectateur ne peut s’ennuyer. Un bémol, c’est la scène « touchante » du film, avec le départ d’un personnage en train qui détonne beaucoup trop et paraît finalement ridicule, trop tirée par les cheveux… mais peut-être est-ce délibéré ?

N’hésitez pas une seconde à vous asseoir devant votre DVD car vous ne verrez pas le temps passer. De belles valeurs de tolérance et d’altruisme sont, contrairement à ce qu’on aurait pu croire au début du film, mises en avant, et tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes !

bty

Mais qui sait ce que cela peut donner par la suite… cette semaine le tournage est venu près de chez moi à Chinon et j’ai pu assister au tournage d’une scène: voilà un micro bonus pour ceux qui ne pourront attendre la sortie du film d’ici l’année prochaine !

Publicités