Il est amplement temps de se préparer aux vacances d’été, qui vont arriver à grands pas ! En hommage à mes vacances d’enfance dans l’Ile de Ré et pour m’imaginer que je respire un bon air iodé du fin fond de mon salon, j’ai eu envie de retrouver les lieux emblématiques de l’île à travers ce qui ressemblait à un polar, acheté dans une librairie d’occasion.

Les week-ends dans l’île ne paraissent pas de tout repos : l’histoire se transforme en vaudeville lorsqu’Elsa invite des amis lors d’une soirée dans sa maison secondaire, héritée de sa famille. Ainsi, se croisent dans la même pièce son compagnon du moment Jehan, Maude sa maîtresse et son nouvel amant, ainsi qu’un ami du couple avec qui elle a couché lors d’une soirée trop alcoolisée accompagné de sa mère, puis sa nounou d’enfance, un dealer de drogue, et son premier amour… Comment toutes ces personnalités vont-elles pouvoir cohabiter le temps d’une soirée, sans laisser leur jalousie ou rancœurs prendre le dessus ?

Malheureusement le récit est « légèrement » stéréotypé, car les personnages principaux correspondent exactement à la clientèle bourgeoise de l’île, vous savez, du style à avoir un pull noué sur les épaules ou une doudoune rose pour aller se promener sur le port de Saint Martin ! De plus, les descriptions physiques des personnages sont données alors qu’ils se regardent dans le miroir, tel Narcisse dans son eau claire, ce qui est parfaitement maladroit (qui prend la peine de faire des phrases dans sa tête en s’admirant le fessier ou notant l’apparition de quelques pattes d’oie en passant devant la glace??) et fait fortement penser à ces petits bouquins Harlequin qu’on a toutes lu à 17 ans ?

Néanmoins le récit se lit très facilement, et si on déplore une faute d’orthographe sur la première apparition du nom de l’héroïne Elsa (ou ElZa??) et sur la quatrième de couverture, on se laisse porter par cette situation rocambolesque, pleine d’humour et même un peu d’amour ! Alors c’est bien un bon petit roman à emmener sur les plages de l’Ile de Ré cet été, histoire de lire local en bronzant…!

Publicités