Un an après la disparition de Gonzague Saint Bris dans un accident de voiture, le festival littéraire de « La Forêt des Livres » a été rebaptisé « Les écrivains chez Gonzague » afin de faire vivre son souvenir sous les platanes de son village de Chanceaux-près-Loches.

Comme d’habitude, les élus de la région prennent la parole afin de rappeler la nécessité de maintenir et développer la culture littéraire à un niveau populaire, d’où la gratuité de l’événement voulue par Gonzague Saint Bris depuis toujours. Puis des prix littéraires ont été décernés à des auteurs montants, la révélation de la rentrée à Loulou Robert pour « Sujet inconnu », le Premier Roman à l’extrêmement timide Thi Thu pour « Presque une nuit d’été »,  le prix de la rentrée à Jérôme Attal pour « 37, étoiles filantes » et le prix 2018 au chanteur et écrivain Cali pour « Seuls les enfants savent aimer ».

Enfin, chacun a pu déambuler dans le parc du château de la famille Saint Bris afin d’approcher les auteurs présents, malheureusement bien moins nombreux que les années précédentes… En marge des stands de dédicace, un café littéraire, entre autres, était organisé sur la scène principale afin de faire parler les auteurs de leurs derniers livres, mais aussi une lecture de poésie par Patrick Poivre d’Arvor, accompagné par la violoncelliste Caroline Glory, sur une seconde scène.

cof
PPDA et Caroline Glory

Belle journée littéraire avec un temps idéal, les visiteurs n’étant pas écrasés par la chaleur de ces dernières années! Mais la nouvelle formule surprend, au vu de la nouvelle organisation géographique et du nombre plus confidentiel d’auteurs. Cependant, j’ai l’impression d’avoir vraiment pu profiter de la journée et des auteurs, très accessibles pour la plupart. Photos à l’appui!

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités