Quand ma moitié a lancé le film, je m’étais dit que je n’allais regarder que les premières images pour ensuite retrouver mon livre de chevet… mais ce soir-là je n’ai pas beaucoup lu : captivée dès les premières secondes par cet enfant pourchassé dans les rues de Miami par des camarades d’école, je me suis laissée porter par le lien qui a commencé à se créer entre Juan, à la tête d’un trafic de drogue développé dans la ville, et le petit Chiron qu’il venait de cacher. Malgré toute la gentillesse de Juan, le petit a bien du mal à extérioriser ce qui le rend malheureux. Il baisse la tête et attend de disparaître aux yeux de tous… Pourtant il revient souvent chez Juan et Teresa, surtout quand sa mère est trop droguée, et trouve aussi du soutien auprès de Kevin, un garçon de son école.

Le temps passe et Chiron est désormais au lycée, toujours aussi souvent embêté par les mêmes garçons. Après une soirée pendant laquelle Chiron et Kevin se découvrent intimement, Kevin est forcé par les autres à tabasser son ami, entraînant un geste de vengeance de Chiron le menant tout droit dans un centre de rééducation pour mineurs, dans lequel il va apprendre à se faire respecter.

Je ne peux en dire plus car l’histoire est déjà bien avancée. Cependant le choix des trois acteurs pour interpréter Chiron est intéressant. S’ils montrent tous le caractère extrêmement introverti du protagoniste, chacun est attachant et captivant. Comment peuvent-ils évoluer, se construire sans les repères habituels de parents solides ? De plus, vivre dans un quartier défavorisé n’aide en rien le développement de la vie amoureuse du garçon, qui se sent différent depuis toujours et n’arrive jamais vraiment à admettre au grand jour son homosexualité…

Le rythme est assez calme et laisse observer l’intériorisation de Chiron, torturé par sa mère et les garçons de l’école autant que par son environnement défavorisé. Malgré des vêtements trop propres et neufs pour faire vrais, le développement du garçon est au premier plan et captive autant que ses interprètes. Pourra-t-il vivre sa vie pleinement un jour et apprendre à sourire ? Voire vivre une belle histoire d’amour avec quelqu’un ?

Suspense jusqu’à la dernière image, coupant nette sur une scène cruciale et créant une frustration terrible ! Mais après tout, le plus beau n’a-t-il pas déjà été montré ? Peu importe le but tant qu’on apprécie le chemin…

Publicités