Une envie soudaine de lire du Balzac m’a prise cette semaine, mais course après le temps oblige, j’ai déniché une texte de (seulement) 95 pages que je ne connaissais pas. Elle met en scène un couple formé d’Adam, comte polonais ayant fui son pays pendant les guerres du début du XIXème siècle et Clémentine, sa femme française, installés à Paris dans une belle maison bourgeoise. Adam emploie son ami Thaddée, comte polonais lui aussi mais d’une branche pauvre de la famille Paz. Depuis qu’Adam l’a sauvé à deux reprises des griffes ennemies pendant la guerre, Thaddée se sent redevable et il tente par tous les moyens d’améliorer le quotidien et la gestion de la fortune du couple, qui aurait été mené à la banqueroute dès la première année sans son sens des affaires. Cependant le dévouement de Thaddée est aussi justifié par l’amour qu’il ressent secrètement pour Clémentine… Sans qu’elle soit consciente de son existence pendant longtemps, Adam finit un jour par le lui présenter et il attise sa curiosité… Pourraient-ils ressentir quelque sentiment réciproque ?

L’histoire s’installe après de longs passages descriptifs sur les relations franco-polonaises, puis sur les choix d’architecture et de décoration des maisons des « nouveaux riches » parisiens. Il faut résister et tenir bon avant de faire connaissance avec nos protagonistes, mais ces descriptions les placent parfaitement dans le contexte de leur époque et leur donnent ainsi une profondeur qui les fait briller plus que sans cette introduction.

Bien sûr, on lit du Balzac donc le style est pointu, travaillé, poétique et extrêmement riche de références historiques et culturelles de l’époque, mais il est vrai que le lecteur d’aujourd’hui peut s’impatienter quelque peu avant de rencontrer les personnages. Malgré tout, la fausse maîtresse inventée par Thaddée pour éveiller la curiosité ou la jalousie de Clémentine montre combien les relations humaines sont difficiles et qu’avouer son amour est complexe, d’autant plus quand l’un des deux est déjà marié. La vérité peut-elle triompher ici ?

Publicités