Cela fait plusieurs années que je fais étudier « Slumdog Millionaire » à mes élèves sur le thème de l’Inde, et tous les ingrédients sont réunis pour en faire un bon film, mêlant à la fois époque contemporaine, traditions, amour et argent.

Jamal Malik est le personnage principal de ce film. On comprend dès le début qu’il a gagné au jeu « Qui veut gagner des millions », mais il est interrogé brutalement par des policiers persuadés qu’il a triché. Les réponses qu’il donne petit à petit sont autant de moyens d’amener les flash-back qui reviennent sur son enfance et ce qui l’a amené sur le plateau de télévision.

Orphelin très tôt, il est livré à lui-même dans les bidonvilles de Bombay. Il use de stratagèmes divers et variés pour gagner de l’argent, jusqu’à ce qu’il soit recueilli avec son frère par un parrain de la mafia, décidé à l’éborgner pour en faire un mendiant attirant la pitié des passants. Mais il parvient à s’enfuir et chaque événement de sa vie paraît le mener droit à l’émission, comme si rien n’était du au hasard, et que tout était écrit.

Les acteurs sont plus qu’attachants, et les gros plans de Danny Boyle sur leurs visages les mettent parfaitement en valeur. On retrouve aussi l’environnement si bien décrit dans le livre « La cité de la joie » : les latrines, les immenses décharges à ciel ouvert, la mafia, les petits boulots pour que les enfants gagnent quelques roupies… Sans oublier l’espoir, d’un côté porté par la population indienne soutenant par ses prières le protagoniste jusqu’à la victoire, mais aussi lié à Jamal et les sentiments qui l’unissent à Latika depuis l’enfance.

Deux heures de film et à aucun moment on ne trouve le temps long. On peut peut-être déplorer la présence de ces grands méchants non repentis de la mafia, mais finalement l’espoir se trouve également dans le frère de Jamal, qui finit par faire de « bons » choix. La petite chorégraphie à la Bollywood de la fin ramène doucement le public à la réalité et un réel sentiment de plénitude reste bien après la fin du générique. Un fil à voir absolument, au vu de l’enthousiasme de mes élèves chaque année !

Publicités